Articles

"Tu mérites mieux"

Image
*Ce texte est rédigé en utilisant une seule identité et orientation sexuelle uniquement dans la but de l'alléger.*

À toi la maman, la femme qui est malheureuse. Oui je te parle à toi, dont j'ai lu ou entendu parler de la situation. Aussi à toi qui m'a un peu raconté ton histoire, à toi dont j'ai déduit la situation en mettant bout-à-bout les bribes que tu m'as raconté, je veux te dire, tu mérites mieux.
J'ai été élevée dans un milieu où la religion était très importante, mes parents m'emmenant à la messe tous les dimanches et ma mère est une personne qui croit fermement en les liens du mariage. Combien de fois l'ai-je entendu plaindre les pauvres petits "enfants petite valise", qu'elle trouvait malheureux que ces enfants doivent voyager entre chez papa et chez maman. Et cette pensée s'est ancrée en moi, à force de l'entendre, jusqu'à il y a quelque temps...
Jusqu'à il n'y a pas si longtemps, j'ai presque honte de l&…

Ta première montée dans l'autobus

Image
Cette semaine mon coco, mon petit 3ième, tu entreras dans l'autobus pour la toute première fois. Ça ne sera pas ma première rentrée scolaire et tu n'es pas mon premier enfant à entrer à l'école, ni mon petit dernier. Je dis souvent à la blague (semi-blague) que je compte les dodos avant la rentrée et ces dernières semaines, je remarquais que vous aviez du mal à vous supporter entre frères et soeurs, vous rendant plus demandant pour moi.

Malgré tout, je ne peux m'empêcher d'avoir un peu peur pour toi et de ressentir une toute petite pointe de peine en y pensant à ton entrée à la maternelle.

Tu es un enfant agité actif, le genre d'enfant qui fait parfois dire aux gens que nous croisons quand nous sortons "Ouain, ils sont bien en vie hein!"... Tu faisais du vélo à 4 ans, tu grimpes partout sans peur, tu adores jouer dehors et tu as déjà fait ta première course à obstacles avec ton grand frère et la grande soeur, mais tu ne reconnais ton nom que depuis to…

La rentrée approche!

Image
Ça y est, c'est fait. Les fournitures scolaires sont achetées, étiquetées et placées dans leur sac. Je sais que je ne suis pas d'avance plus qu'il faut, mais ayant passé les 2 dernières semaines seule avec les enfants, je n'avais pas envie de transformer cette tâche que j'aime bien en véritable calvaire.

Parce que oui, mon chum et moi faisons partie du club qui aime ça faire le tour de la papeterie, une (ou plusieurs) liste et un panier à la main en essayant de trouver LA pochette rose transparente avec une ligne bleue, taille légal avec une fermeture éclair et des boutons-pression svp!! Nous sommes chanceux, car l'école que fréquente mes enfants n'est pas exigeante côté liste de fourniture et puis près de chez-moi il y a une formidable papeterie qui vend pas mal tout ce dont on peut avoir besoin pour l'école (je dis pratiquement parce que ma grande est seulement rendue en 4ième année alors ça se pourrait qu'un jour je tombe sur un article introuvab…

Allez hop les enfants, on magasine!

Mon chum est du genre à vouloir aller s'acheter une paire de bermudas à la mi-juillet, au moment où il se rend compte qu'il n'en a pas assez pour l'été. Et ce moment coïncide très souvent avec celui où il ne reste que de très petites ou très grandes tailles dans les vêtements d'été!! Moi je suis plutôt du type prévoyant pour ce domaine.

Je sais très bien que mes enfants porteront encore leurs vêtements d'été pour 2 bons mois et qu'ils ont déjà plusieurs morceaux qui font encore de l'année dernière, mais quand le linge de la saison suivante commence à sortir, je ressens le besoin d'aller faire des provisions, en particulier à l'automne.

Je n'ai pourtant pas souvenir d'avoir manqué de linge quand j'étais jeune. Oui je portais les vieilles choses de mes grandes soeurs, mais ça ne m'a pas marqué. J'ai néanmoins une espèce de crainte que mes enfants n'aient pas assez de vêtements pour faire au minimum 1 semaine (idéalement 10-…

"J'ai peur un peu des fois..."

Image
Je ne suis pas de celles qui cumulent les phobies, j'ai mes petites peurs, comme bien des gens, mais rien de bien terrible. Sauf pour une, et mon garçon m'y a bien confronté cette semaine.
Depuis toujours, je n'aime pas les aiguilles, les plaies et le sang. Ceux avec qui je suis allée au cégep se souviendront peut-être de ma toute première injection (moi en tout cas je m'en souviens!!), de à quel point ça a été long avant que je réussisse et de ma main qui tremblait après.
Avec le temps, j'ai réussi à me désensibiliser légèrement aux blessures et au sang des animaux. Mais jamais aux blessures humaines. Il suffit que quelqu'un me parle de sa blessure ou me la montre pour que je la ressente comme si elle était mienne et que je souffre aussi.
Depuis que j'ai des enfants, je suis relativement chanceuse d'avoir eu une grande fille qui n'aime pas se blesser donc qui fait attention, mais mes garçons n'ont pas cette même particularité. Jusqu'à c…

Passer de un à plus

Image
Il y a quelques semaines de ça, une copine enceinte (qui a accouché depuis d'une magnifique petite poulette) me disait qu'elle était un peu inquiète quant au fait d'attendre bébé #2, de comment ça allait se passer et à quel point peu de gens la rassuraient.




On a tous vu ces images humoristiques passer à propos de la difficulté d'avoir plusieurs enfants. Oui c'est très drôle, parfois vrai (enfin, en partie) et je comprends que ça peut faire sentir mieux certaines personnes à propos de leur situation si elles se sentent dépassées, mais personnellement j'ai trouvé l'arrivée de fiston #2 tellement agréable. Mon fils n'avait pas autant d'attention parentale que ma fille en avait eue, mais il avait sa soeur pour amie.



Oui j'étais fatiguée et je le suis encore souvent parce qu'avec 4 enfants, c'est 4 fois plus de chances de se faire réveiller la nuit par un coco qui est malade, a fait un mauvais rêve ou veut aller à la toilette. Oui c'est pl…

Vive l'été!

Image
Voilà, l'été est arrivé parmi nous. Les vacances scolaires aussi par la même occasion. Ma maman ayant été à la maison durant mon enfance, je n'ai pas fréquenté les camps de jour durant mes étés de jeunesse. Je passais beaucoup de temps avec mes 2 voisins avec qui j'étais amie, dans la piscine, à vélo, à aller faire des expéditions en forêt et, mon meilleur souvenir, à dévorer des romans Frissons.

J'ai la chance de pouvoir concilier mes quelques heures de travail avec ma vie de famille. Mes enfants iront donc au camp 2 semaines cet été et quelques jours chez une de mes soeurs, semaines durant lesquelles je devrais travailler un peu plus histoire d'avoir ensuite congé avec eux.

Nous passerons donc 2 super mois à se baigner, à faire des randonnées de vélo, à aller jouer au parc et aux jeux d'eau, à aller marcher en montagne et si nous le pouvons nous irons camper quelques fois. Je pourrais m'inquiéter que mes enfants ne s'ennuient, car je n'ai pas vrai…